Cake Design, lettre ouverte

Cake Designer ? Oui, mais comment ? Trouver un pâtissier qui fait de beaux gâteaux est une chose. Trouver un vrai Cake Designer en est une autre, surtout en France. Ne les confondez pas !

« Pourquoi ? »

  1. Parce qu’un pâtissier n’est pas obligatoirement un Cake Designer. On a beau retrouver la même base de travail et un art tout aussi subtil et exigeant chez l’un comme chez l’autre, voyez ça plus comme une branche ultra spécialisée de la pâtisserie.
  2. Il ne suffit pas de rajouter deux morceaux de pâte à sucre sur un gâteau pour obtenir le fameux titre.

Il n’existe pas beaucoup de Cake Designer en France. Principalement parce qu’il faut obligatoirement avoir un CAP pâtisserie, des formations et avoir un laboratoire aux normes pour pouvoir vendre sa production. Autant dire que c’est une large barrière qui se dresse sur le chemin de la professionnalisation. Ça, et le fait qu’il n’y ai que peu d’école qui proposent une option sur le sujet.

« Mais alors ? Si on ne passe pas le CAP on ne peut pas être Cake Designer ? »

Et bien pas tout à fait. Ce que dit la Loi c’est que vous ne pouvez pas vendre officiellement vos productions sans CAP et sans labo. (Gardez-vous bien d’ailleurs, de tenter de vendre sous le manteau.) Vous devez justifier d’une formation réglementaire notamment sur les règles d’hygiène et de sécurité. Entendons-nous bien, c’est primordial. Mais si vous ne vendez pas qui vous empêche de l’être ? Personne. Vous avez le droit d’être autodidacte. Le temps, vos créations et la reconnaissance de votre travail feront de vous un Cake Designer accompli. En ce qui me concerne j’en fais mon métier, pas un simple passe-temps. C’est là toute la différence. Je crée, j’invente, je modèle tout le temps. J’ai une liste longue comme le bras de tests à effectuer ! Mes créations sont modelées pendant de longues heures. Pas juste estampillées pâte à sucre donc Cake Designer et ce même si je ne suis pas rémunérée pour ce que je fais.

« Et si j’ai une formation de base issue d’une école d’hôtellerie ? « 

Je suis moi aussi dans ce cas là, mais ça ne donne tout de même pas le droit de vendre. Les conditions qu’imposent la loi sont sine qua non. Le Cake Design ne se réduit pas qu’à la vente de la production. C’est aussi un savoir faire, une passion, une vocation même. Et comme toute connaissance, elle peut et doit même être transmise. Vous pouvez donc proposer des formations en justifiant de vos connaissances !

Une mise en garde sérieuse toutefois. Se dire professionnel est facile puisqu’il n’existe aucun diplôme officiel. Mais attention à l’effet poudre de perlimpinpin. Il y a un côté, « wouahhh si il est Designer, je peux y aller c’est du lourd ! » Et bien non en fait, voire même absolument pas.

Si j’ai un conseil à vous donner avant de faire confiance à quelqu’un, c’est de regarder avec attention son book tout en s’assurant que les créations soient bien le fruit de son travail et qu’il ne s’arroge pas celui d’un autre. Un vrai professionnel vous montrera sa progression dans le domaine et vous pourrez clairement voir le produit de ses différentes formations à travers sont travail. Personnellement, sur ce site comme sur mes autres réseaux sociaux, vous ne verrez que mes créations personnelles. C’est un choix et je sais que je réduis strictement mon exposition mais je veux promouvoir le hand & home made.

Sachez que le Cake Design exige d’être excessivement consciencieux dans ses réalisations. Alors bien sur que les balbutiements des jeunes designers comme moi ne veulent pas dire que vous avez à faire à des gens qui se prétendent être ce qu’ils ne sont pas. Mais un débutant s’avouera l’être sans aucune gêne et ne le restera décemment pas pendant 10 ans. En résumé, un cake designer sera quelqu’un qui vous dévoilera toute son âme artistique dans ses créations, vous fera part de ses émotions par elles et vous fera rêver.

Voilà ! vous savez tout ! Le métier est rude et les embûches nombreuses, mais tout le monde a le droit de vivre son rêve !

Laure.

Une réflexion au sujet de « Cake Design, lettre ouverte »

Laisser un commentaire